zwan tips

Web, TIC et Vous

Jatropha: cultive moi et tu verras… 24/04/2008

Plantation de Jatropha

L’avènement du Jatropha (plante à bio-carburant supportant climats et terres arides) cumulé à la hausse vertigineuse du prix du pétrole a suscité dans les pays sahéliens Ouest Africains et au Burkina notamment, un grand espoir quant à la lutte contre la pauvreté. Plusieurs programmes se sont alors mis en place en vue d’exploiter à grande échelle cette « manne » selon les termes du Larlé Naaba .
Cependant au moment où le monde entier se lamente à propos de la crise alimentaire, il conviendrait de réajuster le tir à propos de ce pétrole végétale.

Belwet-Nature Tech Afrique, Deutsche Bio Diesel, Agritech-Faso,… Les entreprises de biotechnologies pullulent présentement au Faso avec la bénédiction de nos autorités (cf. Déclaration de politique générale du Premier Ministre Tertius Zongo). Apparemment, l’exemple du coton ne nous a pas servi à en juger l’envergure de la campagne de promotion du Jatropha.
C’est là, un exemple concret du comportement de pute que fustigeait Eddy sur ce blog-même. D’abord, le coton, puis la Gomme Arabique (J’aimerais bien qu’on puisse me dire où ils en sont) et aujourd’hui le Jatropha pour lequel on ne tarit plus d’éloges: lutte contre la désertification, vertus médicinales, … et en prime le « Pétrole »! De quoi faire rêver nos paysans qui ne savent d’ailleurs plus à quel saint se vouer tant ils sont acculés par cette pléthore de programmes/promesses.

Le marché Burkinabè souffre actuellement d’une pénurie de riz. Les prix des denrées de première nécessité ne cessent de croitre. Ne gagnerons-nous pas à renforcer nos capacités dans la production de ces aliments plutôt qu’à se lancer dans des aventures dont l’issue peut être incertaine sans mentionner les dégâts collatéraux que cela pourrait engendrer sur la production agricole vivrière ?

En effet, de plus en plus, des voix s’élèvent pour dénoncer l’illusion et la menace que représente cette nouvelle industrie aussi bien pour l’environnement (eh oui…) et l’agriculture de subsistance. A titre d’exemple, l’Allemagne, pays d’origine d’un des promoteurs du Jatropha, s’inquiète aujourd’hui de cette course effrénée vers le bio!

Par ailleurs, en supposant que le Jatropha connaisse tout le succès qu’on lui prédit. Et que tous les Occidentaux se mettent au bio-carburant. Où pensez-vous, qu’iraient leurs « vieilles machines au diesel »? On les recevraient ici, en Afrique, bien sûr, sous des formes déguisées comme pourquoi pas « programme d’aide au déplacement des populations rurales », ou encore intégrée dans un des nombreux programmes de lutte contre la pauvreté! Que voulez-vous? Quand on a une voiture, on gagne du temps et… Time is MONEY!

Drôle, vous pensez? Et bien, la Côte d’Ivoire (avec d’autres pays d’Afrique Francophone) a fait l’expérience du télé-enseignement, dans les années 70 (!), à l’aide de téléviseurs Noir-Blanc (!) avec l’assistance des Français. Parce que tous les foyers Français souhaitaient bénéficier de la dernière révolution de la Télévision Française: la COULEUR! Il fallait dès lors, trouver un marché pour ces bons vieux postes…

Pas la peine de parler de l’issue de cette extraordinaire expérience!

Dans une telle atmosphère, il nous faudrait de la mesure avant de sauter sur ce diamant qui pourrait se révéler être un miroir. Peser le pour et le contre, aller lentement mais aussi sûrement, etc doivent être de mise. Une telle prudence pour ne pas se réveiller un matin, avec des milliards de dollars en poche, sans rien à acheter sur le marché sauf des armes uniquement pour défendre son lopin de terre!

PS: Wonb n’bâgma, tel est le nom du Jatropha en langue mooré, ce qui peut se traduire par « mange moi et tu me connaitras« , d’où le titre de ce post.

En savoir plus:

 

17 Responses to “Jatropha: cultive moi et tu verras…”

  1. Djé Says:

    Pourvu que ceux qui impulsent les politiques locales puissent te lire

  2. Eddy Says:

    Il faudrait que nos decideurs lisent un peu l’histoire et arretent un peu de penser qu’à leurs compte en banque.
    A ce jour, l’Afrique n’est pas en mesure d’assurer soi-meme, ne serait que sa nutrition, parce qu’on cultive le cacao, le café, les biocarburants pour les autres. C’est à devenir fou cette histoire.
    Et de l’autre côté, on est envahi par des tonnes et des tonnes de produits à la qualité douteuse (boeufs nourris au mouton, soja genetiquement modifié, etc), massivement subventionnés.
    Notre seule voie de salut c’est un etat africain unique. Tant que nous ne l’aurons pas compris, ils continueront de nous maintenir en esclavage.

  3. Bailli Léopold Says:

    Dear sir,

    My name’s Bailli Léopold from Ivory Coast.I work as Quality process manager for a banana company in Ivory Coast. i am planing with my friends to cultivate about 100 hectares on jatropha in Côte d’ivoire , but it’s seems necessary to have a back ground before begin our project so it will be very nice for us if you could sponsorise my participation to the 2nd World WIDE Package of HI-TECH TRAINING for JCL System.The Next 5 days Jatropha Agricultural Training session is scheduled to start from July 14-18,2008 (India) organised by

    CENTRE FOR JATROPHA PROMOTION & BIODIESEL

    B-132, SAINIK BASTI, CHURU- 331001, RAJASTHAN, INDIA

    TELE: +91 1562 255575

    MOBILE- +91 9413343550, +91 9829423333

    E.MAIL: jatropha_c@yahoo.co.in

    jatrophacurcas@gmail.com

    jatropha3@hotmail.com

    URL: http://www.jatrophaworld.org

    http://www.jatrophabiodiesel.org

    regards!

    Léopold Bailli

  4. abbach Says:

    nous disposons de graines de jatropha a vendre.
    contact:0022501155055/0022507449324

  5. TAMBA Says:

    Cette histoire de Jatropha arrive déjà au Cameroun, j’ai découvert un projet de ce genre à Kribi le mois dernier. Ce avec la bénédiction de nos dirigeants qui apparemment de signent les papiers qu’en fonction du bakchich.

    Les gens vont y plonger comme des moutons sans se poser la question de savoir à quoi cela peut nous servir. Avons nous en Afrique les mêmes problèmes d’énergie que les Occidentaux? Je ne pense pas. Les potentiels hydroélectriques, la biomasse, les énergies fossiles et bien d’autres moyens nous mettent à l’abri des crises d’énergie.

    Ca veut dire que le Jatropha sera produit en Afrique, les Occidentaux qui en sont les consommateurs fixeront les prix, à leur guise comme avec le cacao, le café, la banane… Qu’est-ce qu’il nous coûte de nous investir dans les produits que nous consommons effectivement et qui nous manquent? Notamment: riz, maïs, igname, palmier à huile, arachides…

    Qui a parler de comportement de pute? Il doit avoir un mot pire que ça, je cherche encore

  6. Etum Says:

    Il faut que je regarde cette affaire là de pres

  7. […] Par ailleurs, en supposant que le Jatropha connaisse tout le succès qu’on lui prédit. Et que tous les Occidentaux se mettent au bio-carburant. Où pensez-vous, qu’iraient leurs “vieilles machines au diesel”…» La suite… […]

  8. edgard patrick belibi Says:

    salut je suis en afrique central et je voudrais savoir combien coùte se produit sur le marcher par ce que j’ai un champs de jatropha
    merci

  9. amz Says:

    Bonjour, j’ai fais une étude complète sur la production de l’huile de Jatropha de façon industrielle. Je dispose de 5OOOha de terre au Bénin. Je recherche un partenaire financier pour la production et la transformation du JATROPHA. Nous pouvons avoir en moyenne 1200 Litres d’huile par hectare soit 6 millions litres d’huiles au total. Je vous rappelle également que le Bénin consomme 16,830 baril par jour de pétrole.

    Pour tout vous renseignements sur le Jatropha n’hésiter pas à me contacter. Amzath1@yahoo.fr

  10. Bonjour Monsieur/Madame,

    Au nom de BPR Afrique, qui organise le Séminaire : Le Jatropha en Côte d’Ivoire ; Mythes, Réalités et potentialités d’investissement, nous avons le plaisir de vous inviter à participer à la cet événement régional phare qui aura lieu les samedi 03 et dimanche 04 octobre 2009 à Abidjan, Côte d’Ivoire.

    Nous vous convions à participer à ce séminaire d’échange, de débat et de rencontre qui attend prés de 250 personnalités Ivoiriennes et internationales, et dont la thématique se propose d’apporter aux différents acteurs du secteur Jatropha, la plateforme idoine pour une confrontation de leurs expériences et une réponse aux différents besoins et attentes.

    Si vous n’êtes pas en mesure de participer à cet évènement, nous vous recommandons vivement d’y assurer la représentation de votre entreprise en déléguant l’un de vos collaborateurs. Le programme de la conférence est sur le site http://www.bprafrique.com/fr/jatropha-seminaire.htm.

    Pour tout complément d’information, n’hésitez pas à consulter notre site web http://www.bprafrique.com ou à nous contacter au 00225 31 630 730 ou par mail sur seminaire_abidjan@bprafrique.com.

    En espérant que ce meeting retiendra votre attention et dans l’attente de vous rencontrer à Abidjan, veuillez croire en l’assurance de mes sentiments les meilleurs.

    Baha Eddine Ltifi
    Directeur General BPR Afrique

  11. joel Tano Says:

    bonjour, nous disposons de:
    _semences de jatropha de très bonne qualité
    _de pépinières de jatropha de tout age
    -de machine agricoles (atomiseur, presse a huile, broyeur…pouvant servir a la trituration de graines de jatropha et bien d’autres)
    _mise en place d’exploitation de jatropha clé en main

    pour tout renseignement ecrivez à: joeltano@gmail.com
    ou appelez au +225 09 156 796

  12. djaha konan luc-conrad Says:

    la production du jatropha m’interesse.j’aimerais avoir plus d’informations à savoir:
    – comment avoir les semmences
    -le prix des semences
    -la commercialisation de la production
    -le nom d’une structure locale( en cote d’ivoire’abidjan’) qui s’en occupe.
    merci de me repondre.

  13. djaha konan luc-conrad Says:

    la production du jatropha m’interesse.j’aimerais avoir plus d’informations à savoir:
    – comment avoir les semmences
    -le prix des semences
    -la commercialisation de la production
    -le nom d’une structure locale( en cote d’ivoire’abidjan’) qui s’en occupe.
    merci de me repondre.
    contacts:tel:07 148 178
    courriel:djahakonanluconrad@yahoo.fr

  14. gouyan sylvain Says:

    c’est une très bonne politique environnementale cette affaire de jatropha. Dieu nous aide.

  15. gouyan sylvain Says:

    c’est une très bonne politique environnementale cette affaire de jatropha. Dieu nous aide.j’adhère.

  16. eric Says:

    le jatropha est une opportunité c est a nous de la transformer. la production de jatropha peut constituer un substituant pour des pays africains importateurs de pétrole pas besoin de vendre cette production a l extérieur et d être soumis aux dictats etrangers.

  17. BOUREIMA Says:

    Bonjour je voudrais savoir si le jatropha pousse bien dans les regions saheliennes comme au NIGER PAR EXEMPLE ,je vous remercie


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s