zwan tips

Web, TIC et Vous

Vendre et acheter à l’aide du téléphone, ça vous dit? 23/06/2009

Le téléphone portable, après avoir servi comme simple … téléphone est en train de se muer en un outil hétérogène servant la plupart de nos besoins professionnels et domestiques. Ainsi, après avoir servi comme torche, appareil photo, camera, baladeur, organiseur, navigateur web, et que sais-je encore (la liste est longue), notre téléphone portable franchit aujourd’hui un cap révolutionnaire avec l’introduction du paiement mobile. C’est l’objet de l’article ci-dessous, à nous gracieusement offert par Phil Coub, un nouveau venu de la blogosphère que vous connaitrez davantage ici: unevieplusriche.com.

Avec cet article, j’aimerais revenir un peu sur le sujet du paiement mobile en Afrique, thème qui me tient  vraiment à cœur et qui a déjà été abordé sur le blog de Théophile Kouamouo dans le cadre du Salon Mobile Payment 09 de Paris les 17 et 18 juin à Paris.

La Une de "Objectif Hebdo" N°10

La Une de "Objectif Hebdo" N°10

La curiosité et surtout l’intérêt pour les nouvelles technologies en rapport avec la finance m’ont poussé à y faire un tour en tant que consultant. Ce que j’y ai vu m’a particulièrement intéressé, même si les activités de ces entreprises m’étaient familières depuis un moment déjà.

Concrètement, le paiement mobile permet d’effectuer un certain nombre de transactions financières entre terminaux mobiles, ces transactions étant comptabilisées, prises en charge et centralisées par un serveur sur une plateforme sécurisée. C’est assez technique, je le reconnais.

Pour faire simple, on peut par exemple effectuer des transferts d’argent entre deux téléphones portables, entre un téléphone et un terminal de paiement électronique, ou tout simplement transférer de l’argent à un proche dans son pays d’origine etc. C’est surtout le transfert de téléphone à téléphone (peer-to-peer) qui constitue la grande part de l’innovation car sur cette base, le nombre de possibilités devient illimité étant donné que chaque particulier est en mesure de transférer du crédit à n’importe qui.

Pour l’Afrique, l’avènement de ce type de technologie constitue réellement une véritable opportunité dans la mesure les échanges commerciaux seraient extrêmement facilités pour certaines populations évoluant dans des milieux où le taux de bancarisation est très faible. Ce qui est le cas dans la plupart des pays de l’Afrique subsaharienne.

Ce n’est d’ailleurs pas un hasard si le paiement mobile nous est venu d’un pays africain, le Kenya où ce type de transfert a connu révolution fulgurante : aujourd’hui la société Mpesa à l’origine de cette innovation permet à près de 4 millions de kényans d’effectuer régulièrement des opérations financières via leur téléphone portable.Et ce qui est tout à fait intéressant, c’est que l’utilisation de cette technologie est tout à fait indépendante du réseau de téléphonie utilisé : les transactions ne passent pas par la SIM, ce qui réduit drastiquement ses coûts de mise en oeuvre.

En revanche, la grande question cette innovation soulève concerne les autorisations nécessaires auprès des autorités pour sa mise en oeuvre. Car évidemment, lorsqu’il s’agit de questions financières nous savons que la prudence reste de rigueur, et surtout le traçage des différentes transactions revêt une importance capitale. Tant que les sommes en jeu resteront minimes, il n’y aura pas grand chose à craindre. Mais pour des montants plus importants, on peut supposer que les opérateurs souhaitant investir sur cette technologie devront obtenir l’aval des autorités compétentes ou tout au moins effectuer un partenariat avec des organismes financiers  agréés.

Pour le moment, les pays africains ayant déjà commencé à mettre en œuvre le paiement mobile sont entre autres : le Kénya, l’Afrique du Sud, le Nigéria, le Ghana, la Côte d’Ivoire, le Sénégal etc. Espérons que les autres saurons leur emboîter le pas très bientôt.

 

3 Responses to “Vendre et acheter à l’aide du téléphone, ça vous dit?”

  1. aristidez Says:

    Il ya aussi le Burkina parmi la liste des pays qui testent cette solution. On peut citer notamment E-ticket (www.e-ticket.com/) et Inova (www.inova.bf). Les sites web de ces sociétés sont presque vide de contenus, le temps de jauger et déployer leurs solutions. Et je puis vous assurer que la meilleure solution viendra du Burkina.

    Attendons juste le lancement…

  2. Richman Says:

    Allo Zwan , t’es là?? Tu nous a oublié ou quoi? Tu ne postes plus sur ton blog.
    A bientot

  3. zwan Says:

    Allo, je t’entends très faiblement! Lool!
    Désolé, zwan est mode hyper busy!😦 Mais je reviens bientôt! En attendant, tu peux me « poursuivre » sur Twitter (@zwanbourg), là-bas, au moins les posts ne dépassent guère 140 caractères!😉


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s