zwan tips

Web, TIC et Vous

Ouaga sous les eaux! 02/09/2009

Filed under: Afrikiyah,Tous les jours,Wogdogo — zwan @ 17:08
Tags: , , , , , , , ,

bleuPays

Ouaga a connu, ce Mardi 1er Septembre 2009, une pluie ininterrompue durant près de 11h de temps. Au final : 260 mm de pluie, un record jamais atteint de mémoire de météorologue dans la capitale Burkinabè. Et comme il fallait s’y attendre, le plein du barrage situé au cœur de la ville n’a pas été la seule conséquence , loin s’en faut.

Plusieurs quartiers de Ouaga ont connu des inondations allant jusqu’à terrasser des habitations. L’un des pires cas se situe autour du barrage: les quartiers de Paspanga, de Dapoya, de Tanghin et de Tampouy (Pont de Baskuy) ressemblent aujourd’hui à des terrains ayant connu le passage de plusieurs bulldozers! Les quartiers de la périphérie « non lotis » auraient également connu plusieurs dommages. A n’en point douter quand on sait comment y sont construits les maisons. A cela, il faut ajouter les nombreux autres secteurs qui ont connu des inondations des heures durant, faute de canalisations appropriées.


Une vue du quartier de Dapoya, en longeant la voie qui sépare ce quartier du barrage.
On constate bien que l’eau continue de se déverser dans la zone.

En ce qui concerne la zone de Dapoya et Paspanga, le débordement du barrage a été constaté. Ce dernier s’est donc rempli jusqu’à se vider dans les quartiers avoisinants. Avec eux le CHN (ou encore CHU c’est selon) Yalgado Ouedraogo! On a pu ainsi voir cet hôpital national obligé de vider ses malades ou de les transférer dans d’autres centres. Quant aux habitants du quartier, ils étaient occupés à sauver ce qui pouvait l’être encore avant d’assister, impuissants, à l’écroulement de leurs concessions sous des eaux de plus d’un mètre de hauteur.

D’où est venu le problème?

Comme on a pu le constater, l’eau du barrage s’est déversée dans les quartiers au lieu de continuer vers la forêt comme à son habitude. Le niveau de la digue à cet endroit est en effet, plus bas que celui qui sépare la retenue des quartiers. Comment l’eau s’est donc retrouver à Dapoya, Tanghin, Paspanga? 260 mm de pluie, c’est pas petit boucan, surtout à Ouaga où les rues sont rarement construites avec des caniveaux. Des canalisations digne de ce nom, il faut le dire, manquent cruellement à Simonville! Sans compter ces innombrables chantiers babelitisques d’échangeurs qui bloquent à certains endroits les voies d’eaux!
Ouaga se retrouve aussi sans de ses ponts, de ses rares voies bitumées, de ses bâtiments… Car le courant de l’eau en a emporté certains. On peut comprendre que dans un pays sahélien comme le Faso, on prévoie difficilement de telles intempéries dans nos travaux de génie civil. Mais quand même un peu de sérieux là! Quand une ville se construit dans le chaos, sans plan de viabilisation, par à-coup, de tels évènements ne peuvent qu’être catastrophiques!

Et maintenant la suite…

Le gouvernement a mis en place un comité de crise et ouvert un numéro vert (800 01 138) à destination des sinistrés. Sans oublier d’en appeler à l’esprit de « solidarité active » des concitoyens. Il faudra donc les (pour)suivre de près afin de sortir au mieux de cette situation. On sait trop comment sont souvent gérées les suites ce genre de situation au pays des hommes intègres.

Comme dégâts « collatéraux », il faut signaler l’engloutissement des centrales thermiques de Paspanga, pour un pays qui souffre deja de delestage, c’est le comble. L’ONEA nous previent également que la station de pompage du barrage qui fournissait 30% de l’eau courante a subi des dégâts. Ce qui entrainera des problèmes de fournitures d’eau allant jusqu’à des coupures dans certains secteurs de Ouaga.

bleuAFP

On sait aussi que depuis longtemps, l’État guettait ces quartiers en vue du deuxième volet du projet ZACA! Notons également les prochaines échéances électorales qui approchent à pas d’étalons. Mesurés également l’indignation, le courroux des populations révoltées: il y a fort à parier que c’est là le début d’un feuilleton à rebondissement qu’il vaudra mieux suivre de près… A bon entendeur…

En lire davantage:

  1. http://www.lepays.bf/spip.php?article2954
  2. http://www.afrik.com/breve17154.html
  3. http://www.rfi.fr/actufr/articles/117/article_84270.asp
  4. http://www.catnat.net/actualites/catastrophes-monde/9830-01-pluies-diluviennes-au-burkina-faso–au-moins-3-morts
  5. La cinémathèque africaine de Ouagadougou inondée, des films menacés
  6. Inondations au Burkina Faso: 5 morts, 150.000 sinistrés (AFP)

PS: Cette article sera mis à jour au fur et à mesure des informations que je ne dénicherai ça et là. Alors stay tuned!

 

3 Responses to “Ouaga sous les eaux!”

  1. […] Ouaga sous les eaux! « zwan & vous a few seconds ago from web […]

  2. oniN Says:

    Bizarre bizarre, cela a t-il à voir avec les pluies artificielles que le Burkina et le Senegal creent pour pallier à la sécheresse?

    Le Sénégal a subi les violents contrecoups de tels procédés, lorsqu’ils ne sont pas maitrisés. Si c’est le cas, le gouvernement maintiendra de toutes façons le silence, et même le secret sur ces pluies diluviennes. Ce n’est pas normal qu’il pleuve 11h sur une ville qui n’a jamais vu ça..

  3. philcoub Says:

    @oniN : il y a fort à parier que ce soit le cas, mais il faudrait des études sérieuses pour le démontrer indéniablement.
    En attendant les populations sinistrées sont obligées de prendre leur mal en patience.
    Au moins, cette catastrophe sera l’occasion de faire le point sur le plan d’urbanisation approximatif de cette ville plutôt aménagée comme un gros bourg que comme une cité d’avenir…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s