zwan tips

Web, TIC et Vous

Je blogue, tu blogues,… 11/01/2008

Une autre initiative magnifique! Après Akopo, voila la nouvelle plateforme de blogs africains (et francophone). IvoireBlog, puisque c’est de lui qu’il s’agit, est  gérée depuis Babi (Abidjan) par des … blogueurs bien connu de la place (la blogosphère africaine): Théophile et Nadine K.

IvoireBlog

Et déjà, IvoireBlog jouit d’un engouement certain (voyez le travail des Google Bots pour vous en convaincre).

Magique, comme je le souhaite dans mes voeux pour 2008, Africa 2.0 sera chaud, chaud, chaud, à voir le nombre de blogs déjà créés!

On ne peut que souhaiter longue vie à IvoireBlog et tous mes encouragements aux promoteurs!

 

Africa 2.0 30/11/2007

Oups! Qu’il y a bien longtemps! Je retrouve enfin mon blog tant adoré. Aujourd’hui je veux parler du Web 2.0 principalement l’activité Web 2.0 en Afrique subsaharienne. Si je ne postais pas, je me donnais quand même le plaisir de naviguer sur des blogs amis pour m’enquérir de l’actualité dans l’afro-blogosphère.
L’univers Web 2.0 d’Afrique

Voila donc quelques pierres de cet univers charmant: Afrigator, Nino, Africa 2.0, Kerawa.com, B4A, PlentyAfricans, White African, Africain Corp … (Cliquez ici pour voir le merveilleux travail de White African)

Et où croyez vous que j’ai pu denicher toutes ces infos? Je ne suis pas, je le précise, un bot, encore moins une machine à décortiquer les flux RSS, mon secret c’est Nino, ce boulimique de l’info. [Au fait, dis moi Nino, comment tu fais?]
Aujourd’hui, la communauté est encore embryonnaire, mais je sens que ça bouge fort! Surtout chez les anglophones! Oh frenchies africans, where are you? Waiting for you!
L’ère de la passivité est révolue! Les médias unidirectionnels, ce n’est plus à la mode! On parle de plus en plus de mondialisation, moi je dirai plutôt occidentalisation!Aalors pour ne pas perdre tout ce que nos ancêtres nous ont légué, levons nous et faisons un effort pour peser dans la machine mondiale de l’information, de la culture, de la civilisation…


Car méditons un peu, la dynamique africaine (la vraie), d’où viendra-t-elle?
Alors, à bon entendeur…