zwan tips

Web, TIC et Vous

Crise à l’UO: la galère des étudiants 10/07/2008

Filed under: Tous les jours,Wogdogo — zwan @ 10:31
Tags: , , , , , ,

Où en sont les étudiants après la fermeture de l’Université? Surtout ceux vidés des cités universitaires… La coordination des délégués des cités universitaires de Ouagadougou a fait le point à travers une conférence de presse ce Mercredi 9 Juillet.

L’article ci-dessous est extrait du quotidien « Le Pays » du 10 Juillet 2008 et intitulé originellement « Fermeture des cités universitaires : Des étudiantes livrées à la prostitution »

La cité universitaire de Zogona

La cité universitaire de Zogona

Les délégués des cités universitaires de la ville de Ouagadougou ont rencontré la presse le 9 juillet 2008, pour expliquer les difficultés que les étudiants rencontrent depuis la fermeture des cités universitaires le 29 juin dernier.
Pour les étudiants, leur expulsion témoigne d’une injustice de la part du gouvernement et qui aurait même poussé certaines étudiantes à la prostitution, faute de logement et de quoi se nourrir.

Quelle galère ! Depuis la suspension des activités académiques et des oeuvres universitaires à l’université de Ouagadougou, le 29 juin, consécutivement aux échauffourées du 17 juin 2008, « la situation des étudiants expulsés des cités universitaires est devenue alarmante« , dixit Daouda Bélem, président de la coordination des délégués des cités universitaires de Ouagadougou.
Au cours d’une conférence de presse qu’ils ont organisée le 9 juillet 2008 au Centre national de presse Norbert Zongo, les membres de cette coordination ont mis à nu le « calvaire » que vivent les étudiants des 11 cités universitaires de Ouagadougou.
Daouda Bélem n’a pu contenir sa peine quant à la décision de fermeture des cités universitaires par le gouvernement : « Cette mesure est beaucoup, beaucoup douloureuse… très, très douloureuse » a-t-il déploré.

Selon les conférenciers du jour, les étudiants qui sont dans la rue valent 3000 personnes. Sans logis, sans nourriture, ni de quoi se soigner, exposés au VIH et autres maladies comme le paludisme, la bronchite, au banditisme, à la prostitution, etc. Ils sont totalement livrés à eux-mêmes, dans la misère absolue.
Selon le secrétaire général de la coordination, Drissa Sindé, il est avéré que certaines étudiantes s’adonnent déjà à la prostitution. Il a dit connaître des gens aux quartiers Kalgondin et Wemtenga qui auraient eu à héberger deux filles à la fois dans ces conditions.
Les délégués des cités universitaires de Ouagadougou disent ne plus rien comprendre à la réaction du gouvernement, si tant est que les autorités pensent réellement que les étudiants sont l’avenir de la nation, ont-ils signifié.

La trésorière, Assana Zerné, elle, dira du reste, que même avec la crise qui a occasionné l’arrêt des cours, les cités devaient être réduites et non toutes fermées. Les étudiants dénoncent alors l’arbitraire. Ils disent avoir tenté plusieurs fois d’approcher les autorités, à commencer par le Premier ministre, puis le ministre des Enseignements secondaire, supérieur et de la recherche scientifique.
Mais ces tentatives d’audience sont restées vaines selon les délégués des cités. Ils seraient même allés voir le Mogho Naaba pour une médiation. La coordination déplore par ailleurs l’attitude des parents qui, à travers leur silence, se font complices, selon eux, du comportement « inhumain des autorités. »

La coordination en appelle à la création d’une association des parents d’étudiants, en vue d’une prompte réaction face à de pareilles crises. Elle lance un appel également aux sages de se mobiliser pour l’ouverture immédiate des cités universitaires et le redémarrage des autres activités sociales à l’université de Ouagadougou, notamment l’ouverture du restaurant et du centre de santé.
Toutefois, elle n’a pas manqué de saluer toutes les personnes qui ont accepté de prendre en charge, un tant soit peu, ou d’accueillir des étudiants dans leur famille.

Lassina Fabrice SANOU et Albert ZONGO In « Le Pays » N° 4157 du 10 Juillet 2008

Publicités
 

Vie chère, encore et plus… 15/04/2008

Filed under: Tous les jours,World — zwan @ 10:59
Tags: , , , , ,

Après une blog pause, nous revoila sur la blogosphère. Il faut dire que c’est pas les nouvelles, les cris de coeur qui manquent ces temps ci.

D’abord la vie chère et ses déclinaisons (la faim, la cherté de la vie, crise alimentaire,…) qui n’en finit pas de soulever les capitales d’Afrique en particulier et ceux du tiers-monde en général. Au point de faire réagir les plus grands de ce monde: la FAO, le couple BM/FMI et les USA (qui viennent de mettre sur la table 200 Millions de leur tant adulés dollars en vue de venir en aide au pays les plus pauvres).
Cependant la flambée des prix atteint également les pays du Nord (en plus de la crise financière).

Alors on peut aisément voir en la montée fulgurante du cours du pétrole la cause de tous nos soucis! Mais au delà de tous ces facteurs évidents, n’y a-t-il pas d’autres raisons à cette éruption?
De cupides calculs, des intentions stratégiques ne se tapisseraient-ils pas quelque part dans l’ombre?
De 27$ en 2003, le baril de pétrole a dépassé la barre des 100$, sans que personne ne s’en inquiète, mis à part les journalistes…

J’avais lu quelque part un auteur scientifique qui prédisait le début de la fin du monde pour l’année 2050, selon sa thèse, la Terre ne saurait supporter les 9 milliards de personnes que nous compterons, en tenant compte de paramètres comme le réchauffement climatique (sècheresse), taux de croissance de la population…
Le principal problème qui surgirait d’un tel chaos serait un retour à la vie barbare où des bandes constituées se combattraient pour la possession des terres cultivables…

Scénario apocalyptique, n’est ce pas? Mais il faut aussi se demander jusqu’où peut aller l’homme qui a faim?